Être membre c'est :
- Pouvoir participer au "forum"
- Poster "vos propres photos"
- Participer au "chat avec les autres membres"
- Proposer des "news"

Et bien plus encore, venez le découvrir par vous même....
 

Le sexe au travail

Par , le dans Fantasmes - Aucun commentaire
Le sexe au travail
Si sexe et travail semblent, de prime abord, deux termes quelque peu antinomiques, une étude montre que 31% de nos concitoyens ont vécu une relation amoureuse dans le cadre de leur profession. Ceux-là ont choisi d’ignorer le célèbre dicton « No zob in job ». Pour quels avantages et au prix de quels inconvénients ? Union a mené l’enquête.





À en croire les statistiques, le fameux conseil « No zob in job » (pas de sexe au travail !) ne serait finalement pas tant suivi que cela, si l’on en juge par les différents sondages réalisés sur la question. Près d’un tiers des Français et des Françaises reconnaissent en effet avoir eu une relation amoureuse au travail, s’étonnait l’hebdomadaire l’Express en 2011. Des chiffres corroborant ceux du Monde qui, un an plus tôt, expliquait que 30 % des couples européens se formaient au travail. « J’étais célibataire depuis quelques mois lorsque Paul a rejoint notre équipe, explique Marjorie, une jolie petite chef de publicité de 28 ans. Un regard, un café, un déjeuner, un verre à l’extérieur et c’était parti ! Trois ans plus tard, nous sommes mariés et attendons un heureux événement pour juin prochain. »

Selon un autre sondage réalisé par le site de rencontres eDarling auprès de 1 790 internautes, 72,6 % des hommes et 61 % des femmes ont déjà eu envie de flirter avec un(e) collègue. Si les hommes sont 38,9 % à avoir déjà franchi le pas, les femmes, elles, sont 41,8 %. « Vincent ne cessait de me zieuter en réunion, raconte Kenza 34 ans, commerciale dans une société d’édition de la région parisienne. Il fixait mes jambes, mes décolletés. Je dois reconnaître que ce grand brun un peu gauche ne manquait pas de charme. J’étais en couple et cela devait freiner ses ardeurs. Un soir, alors que je quittais la société tardivement après un meeting, Vincent s’est retrouvé avec moi dans l’ascenseur. Le stress de la journée, l’envie de choquer peut-être, je ne sais pas, mais machinalement, j’ai appuyé sur le bouton stop et, avant que Monsieur puisse réaliser, j’ai baissé son pantalon pour lui faire la pipe de sa vie. »

Pourquoi sommes-nous attirés par nos collègues ? C’est la grande question ! Il y a plusieurs raisons logiques à cela. Tout d’abord, nous partageons avec elles et eux un univers commun, parfois un diplôme ou un domaine de compétence similaire, et surtout… beaucoup de temps ! Et la proximité fait croître le désir. Si l’on ajoute à cela les nombreuses occasions de craquer (séminaires, pots d’arrivée ou de départ, déjeuners…), on trouve tous les ingrédients pour de torrides corps à corps. Le fantasme du sexe au bureau, mêlé à l’excitation de l’interdit et le goût du danger, titille donc bien évidemment les sens.

« Pour vivre heureux, vivons cachés »

Si cet adage a fait ses preuves dans la vie quotidienne, il devient quasiment incontournable en matière de rencontres amoureuses ou purement sexuelles, dès lors qu’elles concernent le monde du travail. « Surtout chez les cadres sup », insiste Fabienne, DRH d’une importante entreprise de bâtiment. La raison la plus évidente est le risque de favoritisme. Même si le (la) pistonné(e) a toutes les qualités requises pour grimper en interne dans la hiérarchie ou occuper un poste à responsabilités, on penserait aussitôt à une promotion canapé. » Commérages, coups de poignards dans le dos de la part des collègues, voire licenciements abusifs, l’amour au bureau serait ainsi la cause de bien des maux ! Si légalement, les entreprises ne peuvent interdire à leurs salariés d’avoir une aventure, ni les muter ou les licencier pour cette raison depuis 1982 [ndlr: loi Auroux, du nom de l’ancien ministre du Travail sous le gouvernement socialiste de Pierre Mauroy], n’espérez pas pouvoir en revanche faire un câlin en dehors de la pause déjeuner, non pas parce que vous embrassez votre collègue, mais parce que vous serez en train de vaquer à vos occupations personnelles sur votre temps de travail. Conseil : avant de vous lancer, réfléchissez ! Pour cela, nous vous donnons quelques tuyaux.

1-Le sexe au travail
Peser le pour et le contre


Pour cent histoires de sexe au bureau, il doit y avoir une histoire d’amour… Le reste ? Des dérapages, des cinq à sept, des rendez-vous discrets dans le parking du 3e sous-sol… Et c’est risqué : à l’arrivée, perte d’autorité, de crédibilité, jalousies et déboires en tous genres. Alors, même si la sublime petite brunette au postérieur bombé du 1er vous fait les yeux doux à la cafétéria, renseignez-vous d’abord sur ses états de service. Si elle est mariée depuis peu, pense fortement à avoir des enfants car son horloge biologique émet des bips ou qu’on lui attribue déjà des approches avec la moitié de l’étage, courage, fuyez ! « J’ai appris cela à mes dépens, confie Cédric, trentenaire, jeune papa et conseiller dans une société d’assurance. Nella était une véritable bombe… Je savais que je mettais les doigts dans la prise en couchant avec elle, mais le courant entre nous passait si bien ! Malheureusement, elle voulait plus que du simple sexe et, lorsqu’elle m’a parlé de vie à deux, j’ai eu peur et je l’ai quittée. Elle a alors menacé de tout révéler à ma femme. Je n’ai eu d’autre choix que de quitter la société qui m’employait afin d’éviter des dommages collatéraux. » Bien sûr, séduire peut se faire tout en gardant une façade professionnelle, mais n’oubliez pas que, pour entrer dans une relation amoureuse, il faut tomber les masques. Soit on réussit à se créer un espace d’intimité en dehors de l’entreprise où l’on pourra voir l’autre tel qu’il est vraiment, soit on en restera au stade de la liaison. Il est donc primordial de poser ensemble les bases de l’histoire qui se noue.

Bien choisir ses partenaires

Afin d’assurer une ambiance cordiale entre les membres du bureau, il est vital de ne pas aller chercher de partenaire parmi les ex-officiels des uns et des autres ou pire encore, la « femme de« . De même, les stagiaires — souvent au centre de toutes les convoitises — sont susceptibles de nuire à votre assise hiérarchique au sein de l’entreprise. « Éloïse était une petite brune toute mignonne qui effectuait un stage à l’étage au-dessus du mien, se souvient Alex, quadra dynamique au service contentieux d’une société de crédit. Pas loin de vingt ans de moins que moi, des seins à tomber… Le rêve ! Au départ, tout était magique. Rendez-vous brûlants dans les toilettes du 4e, branlettes mutuelles à la va-vite dans ma voiture au sous-sol, tout était bon pour satisfaire nos envies. Lorsque j’ai souhaité prendre un peu de distance, la charmante stagiaire a fait courir le bruit que j’avais profité de ma position hiérarchique pour l’amener dans mon lit. Résultat convocation chez le DRH et regards moqueurs et ulcérés des collègues. Cette histoire a hélas définitivement entaché ma réputation au sein de l’entreprise. »

Tenir sa langue

Des chercheurs ont calculé qu’un secret confié dans l’entreprise est répété, en moyenne, à 2,7 personnes. Alors, si vous pensez que Nourredine, votre pote pote des services généraux, va tenir sa langue lorsque vous lui annoncerez fièrement que vous avez fini la soirée avec la divine blonde de la compta après la soirée années 80’s organisée par le C.E., vous vous mettez le doigt dans l’oeil. Soyez certain que, le jour-même, tout le monde sera au courant. Messes basses dans votre dos, regards chargés de sous-entendus, c’est parti pour radio corbeau ! La discrétion est la clé de la réussite. Pas d’apartés, de privilèges, de favoritisme : garder le fonctionnement sur le mode collègue. Ceci peut également faire partie de la mise en scène d’une certaine excitation. Faire semblant la journée, relâcher la pression le soir, cette complicité va agrémenter la saveur de votre couple, légitime ou pas.

2-Le sexe au travail....Anticiper l’après

Avant, tout est beau. Pendant, c’est magique. Puis vient l’après… Un conseil, prévoyez-vous des lendemains difficiles. Même si cela est compliqué à vivre, le mieux est de vous faire éconduire car, dans le cas contraire, vos journées post-relation interne vont se transformer en cauchemar. Appels masqués, regards version Magnum 357, mails à votre conjoint(e) pour les infidèles… Si vous êtes célibataire, choisissez un ou une célibataire et, si vous êtes en couple, optez pour une personne dans la même situation que vous.

Comme vous le constatez, les relations « amoureuses » dans le cadre professionnel peuvent être un casse-tête sans fin. Alors, si la petite hôtesse aux fesses rebondies de l’accueil ou le commercial au regard de braise vous fait du rentre-dedans, relisez cet article afin de bien mesurer tous les risques avant de vous lancer.


(Photo à la une et autres photos : Getty Images)